Description du site

Suite au nombreux coups de téléphone des RG nous suggérant de partir volontairement afin de ne pas recourir à la force, nous avons décidé de quitter les lieux ce mardi 23 février. La chauve-souris a depuis été détruite.


Au mois d’octobre 2008, nous, le collectif ChauveSouris, avons investi le bâtiment, inoccupé depuis 2005, situé 62 rue Chauve-souris. Nous y avons développé de nombreuses activités : magasin gratuit, infothèque, jardin collectif, concerts, projections de films, pièces de théâtre, séances de slam, ateliers de danse, etc. Cet espace nous a servi pour organiser des débats, des moments de réflexion, des activités politiques. C’est aussi un lieu d’habitation et d’hébergement, une quinzaine de personnes ont vécu quelques mois ici, des dizaines de voyageurs d’Europe et d’ailleurs sont passés une nuit ou plusieurs. S’il nous a fallu un peu de temps pour rencontrer nos voisins et parfois lever certains préjugés, nous avons fini par développer des relations cordiales et solidaires dans le quartier. Tous ces projets, nous les avons mené dans une optique anticapitaliste, en remettant en cause l’argent-roi et en essayant que chacun-e puis s’y sentir à l’aise et libre dans ses différences.

Après un peu plus d’un an, nous pouvons dire que, si la collectivité n’a pas toujours été facile, si des conflits ont parfois eu lieu, nous avons réalisés un certain nombre de nos envies et nous l’avons fait de manière autonome, en décidant nous-mêmes de notre fonctionnement et sans l’aide des autorités. Nous avons transformé un lieu mort en lieu vivant et ce lieu nous a lui-aussi rendu plus vivants. Cette vie est nôtre et nous ne l’abandonnerons pas.

Lors de notre première nuit ici, la directrice de l’ASBL propriétaire - le CJL - nous avait crié qu’elle préférait raser le bâtiment que nous le laisser. Muni d’un permis de démolition, les dirigeants du CJL nous ont attaqué en justice en janvier, avant de nous attaquer - au sens propre du terme - à la pelleteuse en mars. Il y a deux semaines, le juge chargé de l’affaire a délivré un ordre d’expulsion pour le 10 décembre, aux portes de l’hiver.

Lors du procès, notre avocat avait plaidé l’abus de droit. C’est un fait que les dirigeants du CJL n’ont aucun projet à court terme pour notre lieu et que leurs finances ne leur permettent pas d’en envisager un prochainement. Ces personnes veulent détruire "leur propriété" parce que nous l’occupons, et ensuite laisser un terrain en friche, pour combien d’années ?

Aujourd’hui, nous devrions abandonner notre lieu et tous les résultats de notre travail d’un an. Nous n’avons plus rien à attendre de la justice qui a évidemment fait primer le droit à la propriété sur le droit au logement et sur le droit à la vie. Il reste les autorités communales que nous avons contacté depuis plusieurs mois et qui doivent se positionner dans le conflit qui nous oppose au CJL, qui doivent se positionner par rapport à la vie dans le quartier du Laveu. Depuis le début, nous sommes prêts à quitter notre lieu quand le CJL aura un projet à mettre en oeuvre, mais nous n’avons jamais pu discuter avec les propriétaires. Les autorités communales elles ont le pouvoir de se faire entendre et d’essayer d’avancer des pistes dans ce conflit ouvert.

Le 14 novembre à 17h, nous avons organisé une manifestation à partir de la place Saint Léonard, pour la liberté d’occuper des lieux abandonnés et contre la répression des alternatives. Nous organisions aussi cette manifestation parce que les expulsions ou les tentatives n’ont pas manqué ces derniers mois en Belgique : du Noodzak à Gand en passant par les occupations des sans-papiers bruxellois et la forêt de Lappersfort près de Bruges jusqu’à l’occupation de la place Morichar, celles et ceux qui refusent de se soumettre aux règles du jeu capitaliste et essayent de s’organiser sont comme toujours confrontés à la répression. A Liège aussi nous ne sommes pas seuls, les sans-papiers occupant la gare de Bressoux sont également sous la menace d’une expulsion fin décembre.

Articles les plus récents

Si vous souhaitez plus d’informations ou de bons de commande, vous pouvez nous écrire à : cafez[CHEZ]no-log[POINT]org ou passer nous voir lors des permanences organisées à la Chauve-Souris. Tous les deuxièmes samedis du mois entre 16h et (...) > suite


Jeudi_Répétitions SAMBA-ROR

mercredi 3 décembre 2008 par Storm
Rhythms of Resistance est un réseau activiste et anticapitaliste transnational, qui utilise la samba comme mode d’action politique. Tout récemment s’est créé à Liège une samba rejoignant le réseau Rhythms of Resistance. Nous utilisons la samba pour affronter et critiquer les systèmes de domination et (...) > suite


Dimanche_Bar et Bouffe dès 19h

mardi 25 novembre 2008 par sorciere urbaine
Pour les voisins et les sympathisants de La Chauve Souris. > suite


Independent Media Center

Dimanche_Ateliers Copyleft & Independent Media

Share your ass !
dimanche 23 novembre 2008 par La Chauve Souris
Tous les dimanches à partir de 14h, s’organise un atelier copyleft de partage de savoirs, de données et d’amour digitaux. Production Media, Développement Web, P2P Fightsharing, j’en passe et des meilleures. > suite


N°1 :: La Chauve-souris ouvre ses ailes

vendredi 31 octobre 2008 par Batman
Alors que le gouvernement se permet d’utiliser onze milliards d’euros d’argent public pour sauver les banques, la précarisation de la majorité de la population continue. A l’heure de la flexiblité débridée et de la compétitivité exacerbée, les CDD sont sans lendemain, le chômage est l’horizon et le mot (...) > suite

-->
Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 84504

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr   ?

Creative Commons License